Des outils de qualité pour des visuels de qualité

26 Sep 2021Divers1 commentaire

La technologie évolue sans cesse et le savoir-faire avec, au profit du studio 3D. Les outils à la disposition des graphistes sont de plus en plus performant et le savoir-faire de plus en plus accessible.

Comment se définit la qualité d’un visuel ? Comment la technologie s’articule-t-elle autour du savoir-faire ! Quels sont les outils les mieux adaptés ?

Maison de ville - Salon 02

Le matériel

Des outils indispensables

Les logiciels de CAO (conception et assisté par ordinateur), développés depuis 70 ans, sont la base du travail de graphiste 3D.

Principalement créés dans les années 90, différents logiciels permettent de modéliser un environnement 3D. Les plus connus dans le domaine de l’architecture sont 3DS Max, Cinema 4D, Blender.

Ils peuvent fonctionner avec différents plugins (logiciel greffé à un  autre logiciel) permettant d’améliorer leurs fonctionnalités. La plus notable étant le moteur de rendu. V-Ray, Corona Render, Redshift sont parmi les plus performants.

Un moteur de rendu ?

 

Un moteur de rendu est un des outils les plus important pour un studio 3D. Il s’agit d’un plugin servant à calculer l’image 2D à partir de la 3D. La lumière, les reflets, les ombres font partie des sujets de ce calcule. Différentes techniques sont employées, allant de la plus rapide à la plus précise.

Enfin, les logiciels d’édition 2D permettent de parfaire les résultats obtenus en 3D. Photoshop, le leader, ou Gimp, le Challenger, sont des couteaux suisses de la 2D. Ils permettent de faire des photomontages, du dessin, de la retouche photo et bien d’autres choses.

C’est grâce à eux que l’ajout d’effets, la création d’ambiance et les incrustations sont possibles. Cette étape est appelée post-production.

Les logiciels d’architecte tels que AutoCAD, ArchiCAD ou bien SketchUp ont tous une fonctionnalité permettant de projeter un tracé 2D en volume 3D. Ceci permet de facilement modéliser un projet dans sa globalité et, par la suite, de le mettre en scène.

Maison de ville terrasse

Le matériau

La matière première

En effet, cette mise en scène est rendue possible par de nombreux accessoires qui permettent à un studio 3D de gagner du temps tout en restant qualitatif. La végétation, l’ameublement, les personnages sont très rarement créés directement au sein du studio. Des banques de fichiers proposent ces ressources et ont chacunes leurs spécialités :

  • Quixel Megascan propose des objets et textures scanné de très hautes qualités,

  • Evermotion est, principalement, un créateur de mobilier 3D. Il dispose d’un large choix et de bonne qualité,

  • Mrcutout est une banque d’images de personnages en 2D à ajouter en post-production,

  • Maxtree créer des végétaux en 3D. Du buisson à l’arbre en passant par la fleur, tout y est trouvable. Ou presque.

Cette liste, non exhaustive, est le socle d’une mise en scène réussie. Mais tous ces éléments pris indépendamment ne font pas un visuel de qualité. Effectivement, les outils connus et les matériaux trouvés, il reste la valeur ajoutée du graphiste

Le savoir-faire

Le liant

La maîtrise des logiciels, la connaissance des ressources 3D et 2D, ainsi que leur articulation au sein d’un projet est ce qui fait le savoir-faire du studio 3D et du graphiste. L’expérience apporte la réponse à des problématiques pratiques rencontrées et forge une solide connaissance des différents enjeux de la communication visuelle de qualité.

Des visuels de qualité ?

 

La qualité d’un visuel se mesure, notamment, à sa capacité à remplir l’objectif fixé. Cet objectif peut être concret : montrer une projection fidèle à la réalité, mettre en valeur une idée,… Ou bien abstrait : insuffler un sentiment particulier, prendre part à une stratégie communicationnelle,… D’autres critères peuvent être retenus en fonction de la demande : le réalisme, la colorimétrie et/ou les effets spéciaux. 

Pour conclure, les outils à la disposition d’un studio 3D sont des moyens et seul le savoir-faire est déterminant dans le résultat final. En effet, les outils sont à la disposition du plus grand nombre et le savoir-faire est propre à chaque artiste.

Découvrez comment la 2D prend une part significative dans le processus créatif 3D.

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *